Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Loading
  • Grossesse / Maternité / Parentalité

    IMG et féminité #1

    img

    Aujourd’hui j’ai choisi de vous parler d’un sujet particulier, assez méconnu et qui me touche personnellement : l’Interruption Médicale de Grossesse (IMG). J’ai perdu mon bébé à 7 mois et demi de grossesse (33 semaines d’aménorrhée) il y a tout juste quinze jours suite à ce geste médical. J’ai tendance à dire « j’ai subi » une IMG, car croyez-moi, on ne choisit vraiment jamais d’avoir recours à l’IMG; il s’agit certes d’une décision de parents mais une décision qui se prend dans la douleur et qui n’est jamais « la bonne », seulement la « moins pire » ou la meilleure selon eux.

    Vivre et subir une IMG.

    Vivre une IMG c’est être confronté au deuil d’un tout petit bébé. Il n’en sera pas question ici… Je n’ai ni l’envie ni le recul nécessaire pour vous parler de ce que signifie la perte de mon tout-petit à mes yeux. Pour le moment je vis ce deuil, je le traverse tant bien que mal et c’est tout.

    En revanche ce dont je suis capable aujourd’hui c’est d’aborder l’Interruption Médicale de Grossesse sous l’angle de la Féminité.

    En effet, très vite au cours de ma grossesse j’ai ressenti à quel point cet événement m’impactait en tant que femme et remettait en cause ma légitimité à l’être. La première grosse claque est arrivée à l’échographie du 2ème trimestre, à 5 mois et demi de grossesse…

    L’annonce de la malformation.

    C’est lors de la deuxième échographie de routine, dite « morphologique » que mon compagnon et moi avons appris que notre bébé avait une malformation cardiaque sévère. La deuxième échographie est celle qui permet normalement de connaître le sexe de son bébé et de s’assurer que celui-ci grandit bien. Pour les parents, c’est donc une échographie très attendue. Et pourtant, je peux le dire maintenant après coup, je n’avais pas envie de la faire ce jour là. Je ne sais pas pourquoi mais je n’étais pas pressée de savoir…j’ai même pleuré sans raison sur le trajet nous amenant chez l’échographe ce matin là. Je pensais qu’il s’agissait sans doute des hormones ou de la fatigue inhérentes à la grossesse.

    Après nous avoir annoncé que nous attendions un petit garçon (sacré surprise alors que tout le monde autour de nous pariait sur une fille!) et vu que le bébé semblait en forme, l’échographe a terminé son examen par l’étude du cœur de notre bébé. Après de longues minutes d’observation, il finit par nous annoncer que le petit présente une malformation sévère du cœur. C’est le premier choc.

    Culpabilité:

    Je me suis sentie tellement coupable lors de cette annonce! Qu’avais-je fait? Pour moi j’échouais dans mon rôle de mère le plus simple : celui de protéger mon enfant. Sportive, continuant à pratiquer la marche nordique et le fitness jusque là, j’ai même demandé à l’échographe si mes efforts physiques avaient pu jouer un rôle dans cette malformation. Avais-je trop poussé, été trop essoufflée?  Bien qu’il m’affirma l’inverse, je ne cessais de penser que j’avais du provoquer cela d’une façon ou d’une autre (alors même que je continuais justement le sport pendant la grossesse car j’étais persuadée de ses effets bénéfiques sur ma santé et celle du bébé).

    J’oscillais les jours suivants cette échographie et en attendant les prochains examens entre la culpabilité et la perte d’estime de soi. Je remettais tous mes actes en cause: ceux d’avant même la grossesse et ceux des premiers mois. Après tout selon moi j’étais tombée enceinte si facilement, sans préparer mon corps en amont à l’arrivée de ce bébé; quelle inconscience! Puis ensuite les trois premiers mois m’ayant fortement fatiguée, je n’avais pas fait très attention à mon alimentation…et il y avait eu les fêtes de fin d’année, lorsque je ne savais pas encore que j’étais enceinte…Tous ces questionnements m’ont amené à penser que je ne méritais pas cette grossesse et ce bébé. Cela remettait en cause ma légitimité même à être mère selon moi!

    Honte:

    Aujourd’hui je pense que ce qui se jouait en moi était de l’ordre d’une blessure narcissique. J’avais honte! Je me sentais défaillante et anormale en tant que femme. J’en voulais également beaucoup à mon corps, lui qui avait permis cela. Pour la première fois j’expérimentais aussi paradoxalement le fait de n’avoir pas de prise sur la santé de mon enfant et sur sa vie. Moi qui étais tellement convaincue qu’avoir une bonne hygiène de vie, une alimentation saine et équilibrée favoriserait son développement! J’ai appris que cela ne suffisait pas, que la nature nous jouait parfois de bien vilains tours malgré toutes nos précautions.

    Il n’y a pas de plus profonde impuissance!

    Donner naissance à un bébé en santé réaffirme la féminité de la mère […]
    Suzy Fréchette-Piperni.

    Donner vie à un bébé malade signifiait donc pour moi la perte de ma féminité, me détrônait du statut de maman, de mère. Et le parcours qui suivit ne fit malheureusement qu’imprimer davantage en moi cette idée…

    deuil périnatal
    (Je me rends compte en écrivant cet article qu’il me faudra aborder ce sujet en plusieurs fois. Cela me prendrait trop d’énergie de tout mettre par écrit d’un coup et je pense que cela pourrait être trop long également pour vous…Il y aura donc d’autres articles à venir qui viendront compléter mon histoire et ce sujet de la féminité vécue lors d’une IMG)

  • Vous pourriez aimer

    3 Commentaires

  • Répondre IMG et féminité #2 - Healthy Pandicorn 13 août 2018 at 8 h 46 min

    […] un article précédent, je vous annonçais avoir dû subir une Interruption Médicale de Grossesse à 7 mois et demi, soit […]

  • Répondre Mon bilan sur le programme Bodydétox été - Healthy Pandicorn 11 septembre 2018 at 13 h 15 min

    […] Bien qu’ayant continuée à être sportive et à manger assez sainement pendant ma grossesse, les complications de celle-ci m’avaient fait relâché un peu de rigueur en terme d’hygiène de vie. Résultat, 11 […]

  • Répondre Culpabilité après l'IMG - Healthy Pandicorn 10 octobre 2018 at 0 h 53 min

    […] ➡ Sur les origines de mon histoire: IMG #1 […]

  • Laissez une réponse